3500 €
éd. 1555
[RÉFORME]

SLEIDAN (Jean)

De statu religionis et rei publicae Carolo quinto Caesare commentarii.

Strasbourg, W. Rihel, 1555; in-folio, 4 ff.n.ch. + 470 ff., pleine peau de truie sur ais de bois, dos muet à quatre nerfs ; plats biseautés ornés de filets d'encadrement, fleurons et portraits en médaillon estampés à froid sur les plats, fermoirs (reliure de l'époque ; coins légèrement émoussés, petites traces d'usage aux encoches de coiffes, fermoirs modernes).

Ritter, BNUS, 2129. BM Strasbourg, n° 1926. Walter, BM Sélestat, n° 2242. Édition princeps de l'œuvre majeure de Sleidan, divisée en vingt-cinq livres, considérée comme la première véritable histoire de la Réforme. Elle connut un succès immédiat - pas moins de quatre éditions parurent la même année à Strasbourg - et fit l'objet de nombreuses rééditions et traductions. "Si ses limites chronologiques (1515 - 1555) correspondent à deux dates emblématiques de ce phénomène religieux, il ne consiste pas seulement en une histoire "ecclésiastique". Indirectement, les Commentarii de Sleidan offrent aussi, comme leur titre l'indique, un large tableau du règne impérial de Charles Quint. Sans fournir pour autant une biographie de l'empereur, ils en éclairent un aspect important en mettant en évidence la coïncidence chronologique entre les étapes de son règne et l'action des réformateurs, en rapprochant d'emblée Charles Quint d'une part, Luther et ses successeurs de l'autre. (…) Les Commentarii sont le fruit de seize années d'observations et de recherches documentaires. Dès 1639, Sleidan, alors agent diplomatique et secrétaire du cardinal du Bellay, nourrissait en effet le projet de consigner les bouleversements spirituels et politiques survenus au cours des vingt-deux dernières années, si bien que lorsqu'en 1545, il en est officiellement mandaté par la ligue de Smalkalde, qui l'engage à son service comme historien officiel, il a déjà pu rassemble une documentation importante." (Grell, les Historiographes en Europe de la fin du Moyen Âge à la Révolution, pp. 96-97). "Son travail est devenu du jour au lendemain le compte rendu standard de la première Réforme, référencé par les catholiques et les protestants dans les histoires suivantes et les débats polémiques pour les trois prochains siècles " (A. Kess : Johann Sleidan et la vision protestante de l'Histoire). Ex-libris manuscrit de Ph. Th. Bernhold sur la page de titre, issu d'une famille noble d'Alsace arrivée en Alsace au XVIe siècle avec les comtes de Hanau-Lichtenberg ; ex-libris manuscrit du théologien Georg Friedrich Weber (1752 - 1820) sur le contreplat. Annotations manuscrites anciennes présentes dans les marges de la première moitié du volume, effectuées à deux époques distinctes, très probablement au XVIe (Bernhold) et au XVIIIe (Weber). Le premier feuillet de garde a été renouvelé, ainsi que les fermoirs ; le papier est parfois un peu bruni. Belle marque typographique de l'imprimeur Rihel (H. et B. planche XXX, n°6), impression en caractères romains avec initiales ornées. Rare et bel exemplaire malgré les légers défauts signalés.

3500 €

Inscrivez-vous pour recevoir des lettres d’information concernant notre librairie.