70 €
éd. 1796
[STRASBOURG]

WEYHER (Chrétien Louis)

L'administration municipale de la commune de Strasbourg à ses concitoyens : le 17 vendémiaire an 5… [8 octobre 1796] : [pour rappeler à tout logeur l'obligation d'inscrire sur un registre les noms […] de tous ceux qui coucheront chez eux…].

Strasbourg, Chez P. J. Dannbach, 1796; in-8, 6 pp., une feuille pliée en quatre.

Intéressante communication issue d'une séance publique présidée par Chrétien Louis Weyher, dans la maison commune de Strasbourg, concernant les "logeurs" et l'obligation qui leur est faite de noter les noms de leurs clients dans leurs registre. Nous retranscrivons les premières lignes de ce texte qui, s'il n'avait pas été rédigé en 1796, aurait parfaitement pu s'écrire au lendemain des dramatiques événements de novembre 2015, et de la mise en place de l'état d'urgence : "Citoyens, si l'ordre public exige de tout temps votre entière soumission aux lois ; s'il est de votre intérêt individuel que vous leur obéissiez constamment avec ponctualité, et s'il vrai que ce n'est qu'à ce titre que vous obtenez le droit d'en réclamer la protection : il est sensible que ces motifs acquièrent un nouveau degré de force, dans des circonstances où la sureté publique est menacée, tant par les ennemis du dehors que par ceux de l'intérieur ; dans des circonstances où l'action de la police ne saurait trop puissamment être secondée des efforts de tous les bons citoyens. Ces circonstances, citoyens ; vous ne devez pas l'ignorer, sont celles où nous nous trouvons aujourd'hui. Placée sur la frontière, infestée de gens sans aveu, renfermant dans ses murs nombre d'individus indigne de de l'hospitalité dont ils jouissent, notre commune est devenue le théâtre de désordres et d'excès journaliers, peut-être le centre de complots attentatoires également à la liberté publique et à la sureté des propriétés (…)".

70 €

Inscrivez-vous pour recevoir des lettres d’information concernant notre librairie.