250 €
éd. 1907

LORRAIN (Jean)

L'Aryenne.

Paris, Ollendorff, 1907; in-12, 287 pp., demi-percaline verte à la Bradel, dos lisse orné d'un fleuron doré, pièce de titre de basane havane, couverture illustrée par Antoon van Welie conservée (reliure de l'époque).

Talvart & Place XII, 49. Édition originale sur papier d'édition (il n'y a eu que 10 exemplaires sur Hollande), comportant un envoi autographe signé de Pauline Duval-Lorrain, mère de l'auteur, à l'écrivain Maurice Donnay (Jean Lorrain meurt en 1906). Georges Normandy, qui connaissait bien Duval mère et fils, écrivait dans son introduction aux "Lettres à ma mère", p. XXII, : "Mme Duval-Lorrain fut l'incarnation même de l'Amour maternel dans ce qu'il y a de plus absolu, de plus admirable et presque divin (…) anxieuse depuis toujours et sans cesse jusqu'à son dernier soupir, pour cet enfant, car cet homme ne fut jamais, en dernière analyse, qu'un grand enfant terrible, terriblement doué, terriblement énergique et terriblement fragile à la fois". Certains critiques vont jusqu'à affirmer que ce rapport versait dans le malsain et que l'homosexualité de Lorrain était le résultat de cet attachement trop intime avec sa mère ; on note par exemple cet avis sans nuance aucune, tiré du Times Literary Suplement : "Mother and son were also too close for their lasting good, and their relationship was an obvious breeding-ground for homosexuality" (Anonyme, "Decadent Duval", Times Literary Supplement, 10 mai 1974, p. 504). Ce dernier a par ailleurs fait relier son ex-libris avant la couverture. L'Aryenne est suivi de 15 contes en trois parties "Gens de mer", "Bords de Marne" et "Bords de Seine". Bon exemplaire, complet de sa belle couverture illustrée par Antoon van Welie, de provenance intéressante.

250 €

Inscrivez-vous pour recevoir des lettres d’information concernant notre librairie.