750 €
éd. 1773
[BÂLE - WANTED]

CHANCELLERIE DE BÂLE

Beschreibung einer Diebesbande, so auf denen Märkten berumstreisen.

Bâle, s.e., 1773; 43 x 37,5 cm, 1 feuillet, . Réf. 422.

Placard imprimé en allemand. Rarissime avis de recherche alertant sur l'existence d'une bande de voleurs qui écumait les marchés, composée de plus d'une dizaine de membres. Les descriptions qui en sont faites sont merveilleusement vivantes et détaillées. En voici les traductions partielles : 1. Un certain Sepli, appelé Sepli le Welsch, âgé d’environ 25 ans, mesurant environ 5 1/2 pieds, corpulent, avec une belle figure ronde et rose, a des cheveux noirs et raides, qu‘il porte en ce moment attachés en queue de cheval. Il peut aussi porter une perruque. Il a un chapeau à bord argenté, un habit blanc d‘un côté et rouge de l‘autre, et un autre habit, bleu d‘un côté et vert de l’autre. Ces deux costumes ont des boutons, à l’extérieur comme à l’intérieur. Il porte également un gilet de bonne qualité, avec des boutons jaunes, un pantalon de velours noir, des bas bleus rayés, des souliers à boucles ajourés, tantôt carrées, tantôt rondes, en argent. Il cache à l’intérieur de sa redingote un couteau de chasse (Hirschfänger) dans un fourreau en argent. Il a une canne à pommeau doré, et un pince-nez argenté. De plus, il parle haut-allemand sans élever la voix. Il porte aussi, en plus d’un grand couteau fixé à son bras, dont on peut faire surgir la lame en appuyant sur un ressort, un pistolet (Fäustling), chargé en permanence. 2. Peter, le frère du précédent, appelé Welsch-Peter : un long nez pointu - une chevelure jaune en catogan - une redingote réversible en velours moiré d'un côté - une montre en or - un pistolet à deux canons toujours chargé - parle fort et vite en haut-allemand. Ils sont accompagnés de femmes ( Wiebsbild = femme , créature ! ) habillées de soie et de velours, avec un petit bonnet à la manière de Toggenburg, parlant haut-allemand et français. 3. Aloÿse : 50 ans - longues moustaches frisées - une canne avec un pommeau en argent orné d‘un petit bonhomme avec un petit chapeau - une dangereuse arme cachée le long de sa jambe, qui lui permet de tirer au loin, juste en pliant le genou - parle une rude langue alsacienne. 4. Xavier, appelé Grand chef cuisinier, qui dit être le fils de Pfiffer Paul de Ebikon, région de Lucerne - un grand couteau à deux lames et qui peuvent surgir des deux côtés en actionnant un poussoir. 5. Joseph Zimmer de Fingenbo en Alsace : un chapeau de paille noir - porte l’argent de toute la bande dans un sac à dos en cuir, comme un ouvrier - parle alsacien, doucement et vite. 6. Joseph Antoni Huber, de la région de Marggraf : dans les poches de sa redingote, une montre de la taille du poing, qui sonne les heures et les quarts, et qui chante comme un coq. 7. Balz Denziger de Würrenlosen, pays de Bade : porte une tenue d’ordonnance. Ces cinq derniers sont accompagnés de trois femmes, avec diverses robes à fleurs, petit bonnet et épingles à cheveux - toutes parlent français et italien, pas très bien, et allemand. 8. Le dénommé Giger Peter : marié - parlant lucernois - accompagné de sa femme Catherine, grosse et grasse, bien habillée comme en ville, sans enfants. 9. Le dénommé Fuhrmann‘s Augustini : habits déchirés - une blessure visible à la main droite, ce qui l’empêche de déplier les doigts. 10. Le Welsch Seppli [un autre que le premier décrit] : fait actuellement commerce de tissus. État A.

750 €

Inscrivez-vous pour recevoir des lettres d’information concernant notre librairie.