5200 €
éd. 1799

BARTHÉLEMY (Jean-Jacques)

Voyage du Jeune Anacharsis en Grèce, vers le milieu du quatrième siècle avant l'ère vulgaire.

Paris, De l'Imprimerie de Didot Jeune, an VII (1799); 7 volumes in-8 pour le texte ; 1 volume in-folio pour l'atlas, VIII + CLII + 367 + VIII + 517 + VIII + 496 + VIII + 507 + VIII + 495 + 454 + 552 + (56 pp. + IV pp. + 1 f.n.ch. + 39 ff. de planches), plein maroquin rouge de l'époque, dos lisses joliment ornés, à faux-nerfs ; filets et roulettes d'encadrement sur les plats, roulette sur les coupes, roulette intérieure, gardes bleues, tranches dorées. L'atlas est relié en demi-maroquin rouge de l'époque, le dos à faux-nerfs orné de fleurons et de fers légèrement différents de ceux des volumes de texte (minime accroc à une encoche de coiffe du tome I, reteintée). Les 8 volumes.

Escoffier, Mouvement romantique, 99 (ex. sur papier ordinaire). Brunet I, 674. Quatrième édition, en partie originale, la plus complète et la dernière préparée par l'auteur. Un des 50 exemplaires numérotés sur un beau papier de Hollande (justification du tirage manuscrite et imprimée, signée par le libraire Guillaume-Luc Bailly). Archéologue et numismate, chargé du cabinet des médailles de la Bibliothèque du roi, Jean-Jacques Barthélemy (1716-1795) publie son Voyage en 1788 après avoir travaillé une trentaine d'années à sa préparation. Voyage historique imaginaire, véritable somme des connaissances du XVIIIe siècle sur la Grèce antique, son succès contribua à développer le goût de l'Antique en France et en Europe et à diffuser le goût néoclassique. Reprenons in extenso, une fois n'est pas coutume, l'excellente description donnée par Maurice Escoffier dans son essai de bibliographie en 1934 : "L'inévitable Voyage du Jeune Anacharsis, va-t-on dire ! Eh ! Oui ! Peu d'ouvrages ont paru dans des circonstances moins favorables (à la fin de 1786) et ont eu cependant un succès plus brillant. C'est qu'à la veille des commotions politiques qui allaient se produire, le public, bien que rassasié de littérature, espérait trouver dans cette nouvelle histoire de la Grèce ce qu'on cherchait alors partout : "des idées et des vues applicables aux projets de changements et de constitution nouvelle, dans lesquels toutes les pensées, tous les intérêts et toutes les passions voulaient se réunir". Le nombre des éditions se multiplia, sans arrêt, pendant 30 ans, et les lecteurs aussi, qui devinrent ainsi à partir de 1821, une véritable armée de philhellènes français, et l'on sait à quel point le philhellénisme fut aidé par le mouvement littéraire français. (voir à ce sujet : E. Asse, Les Petits Romantiques, Un chapitre très important : L'Indépendance de la Grèce et les Poètes de la Restauration). Il faut donc avoir cet "inévitable" Voyage dans une collection romantique, et, à tant faire, il est mieux de l'avoir dans un état satisfaisant. À défaut de l'originale (4 vol. in-4, Paris, Debure, 1788), la présente 4e édition est la plus désirable ; elle contient une notice de la vie de l'abbé Barthélemy, écrite par lui-même en 1792 et 1793, et toutes les additions et corrections que l'auteur avait préparées pour une nouvelle édition que sa mort en 1795 l'empêcha de publier. C'est donc l'édition définitive (et en histoire, elle est presque toujours préférable à l'originale) ; elle est très élégamment imprimée par Didot. L'Atlas a été revu par Barbié du Bocage, et il y manque, comme à tous les exemplaires en reliure contemporaine, la carte de la Grande Grèce, annoncée à la table, et qui ne fut publiée qu'en 1811" (Escoffier). L'atlas comprend 39 grandes gravures sur cuivre, cartes, plans et vues, dont 15 cartes établies par Barbié du Bocage et gravées par Tardieu l'Estrapade, 15 plans de sites de batailles, 8 vues et élévations gravées par Pillement d'après Bourgeois, et une planche de médailles par Saint-Aubin. Géographe, cartographe, Jean-Denis Barbié, dit Barbié du Bocage (1760-1825), qui consacra l'essentiel de ses travaux à la cartographie de l'Antiquité, parvient à faire bénéficier l'édition de 1799 de notables améliorations issues des avancées faites depuis la première édition de 1788. Très bel exemplaire, finement relié à l'époque, dénué de rousseurs.

5200 €

Inscrivez-vous pour recevoir des lettres d’information concernant notre librairie.